Accueil | La Mairie | Carnet de route du maire | Carnet de route du maire 2019 | Carnet de route du maire – Mars 2019

Carnet de route du maire – Mars 2019

« Les 900 000 usagers quotidiens du RER B comptent-ils moins que les 20 000 passagers attendus du CDG Express ? »

Christian Métairie, maire d’Arcueil, vice-président du Conseil départemental

Mercredi 23 janvier | Avec les élu.e.s de la municipalité, nous suivons une session de formation à l’égalité entre les femmes et les hommes animée par le centre Hubertine Auclert qui nous accompagne pour faire de cette question un axe central de nos actions.

Vendredi 25 janvier | Réception des vœux du Syndicat intercommunal pour l’informatique municipale (SIIM 94) dont Arcueil est l’une des villes fondatrices. Ce syndicat, qui nous accompagne sur les problématiques métiers de l’informatique, est un exemple de coopération intercommunale voulue, intelligente et efficace.

Samedi 26 janvier | C’est le jour des vœux de notre municipalité à la population. Comme chaque année, environ quatre cents Arcueillais.es ont répondu à notre invitation pour partager ce moment de rencontres et d’échanges sur la vie, les actions et les projets de notre ville.

Vendredi 1er février | Inauguration de l’Espace parents au collège Dulcie September. En tant que maire, je suis heureux de constater l’engagement des parents d’élèves. En tant que conseiller départemental, heureux du soutien du Département du Val-de-Marne à cette action citoyenne. En tant qu’Arcueillais, heureux de voir le collège et ses équipes pédagogiques partie prenante de cette initiative à laquelle participe aussi la Maison des Solidarités.

Jeudi 7 février | À l’hôtel de ville, je reçois les maires des six autres villes de l’ex-Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre. Notre ancienne « communauté d’agglo » reste une entité à l’intérieur du territoire Grand-Orly Seine Bièvre puisqu’il nous paraît important de continuer à porter les projets que nous avons élaborés en commun. La solidarité entre nous est un  moyen d’atténuer le contexte financier difficile que vit chacune de nos villes.
Le soir, je suis victime d’une maladie saisonnière qui m’empêche d’assister au conseil municipal pour la première fois depuis que j’y siège. Le conseil adopte le budget 2019 de la commune. Ce budget, malgré la baisse de la dotation de l’État et  l’augmentation de notre contribution au fonds de péréquation, permettra de tenir l’ensemble des engagements de notre  programme, et ceci sans augmenter les taux d’imposition pour la quinzième année consécutive.

Dimanche 10 février | Très heureux de participer à l’ouverture des Assises de la culture, au Bahut. Près d’une centaine d’acteurs culturels de la commune s’engagent pour travailler ensemble. En introduction, j’affirme que, dans notre monde si difficile, la  culture est le moyen de construire le vivre-ensemble dont nous avons besoin.

Lundi 11 février | Réunion du comité de pilotage de la renaissance de la Bièvre à la … Maison de la Bièvre. Le démarrage des travaux de réouverture de la rivière est confirmé pour cet été. Je dis mon souhait que les habitants soient associés tout au long de ces travaux à travers des initiatives culturelles et festives qui jouent le rôle de fil conducteur.

Mardi 12 février | Dans le cadre des actions menées par des enseignants du second degré du Val-de-Marne (« Nuit des lycées »), je réponds à l’invitation de professeurs du collège Dulcie September réunis dans la soirée pour manifester leurs exigences en faveur de meilleures conditions de travail. Face aux annonces de réduction de moyens émises par le gouvernement, je les assure du soutien de la municipalité : on ne peut pas faire d’économies sur l’éducation !

Samedi 16 février | Avec plus d’une centaine de participants, la quatrième édition du troc de graines est un véritable succès. Je soutiens les jardins partagés d’Arcueil qui affichent leur résistance à la décision du Conseil constitutionnel interdisant la  commercialisation des semences dites « paysannes ».
Comme chaque année, le forum de présentation des séjours vacances qui  se tient à l’hôtel de ville permet à nos jeunes de faire leur choix parmi les séjours proposés par la Ville. Je constate que ce choix  est souvent difficile étant donné la diversité et la qualité des séjours présentés.

Lundi 18 février | Réunion du Comité départemental de l’Éducation nationale à Créteil. L’inspection académique présente les mesures prévues pour Arcueil à la rentrée prochaine : une ouverture et quatre fermetures conditionnelles de classes. Je sais  que, comme chaque année et souvent avec succès, les parents d’élèves et les enseignants vont se mobiliser contre ces  fermetures conditionnelles. Et comme chaque année, nous, les élus d’Arcueil, seront à leurs côtés.

Mardi 19 février | Je participe place de la République au rassemblement contre l’antisémitisme et la  recrudescence des actes odieux qui en découle dans notre pays.

Jeudi 21 février | À la tête d’Île-de-France Mobilités (ex-Stif) en tant que présidente de la Région, Valérie Pécresse s’arrête à la  gare d’Arcueil-Cachan. Avec ma collègue maire de Cachan, Hélène de Comarmond, nous échangeons avec elle sur le besoin  impérieux d’amélioration du fonctionnement du RER B en demandant des mesures rapides en ce sens. Nous avons un  désaccord sur le CDG Express qui devrait être sur les rails pour les Jeux olympiques de 2024. Trois milliards et demi d’euros  seraient investis pour ce métro reliant l’aéroport de Roissy à la gare de l’Est qui vise 20 000 passagers par jour, de riches  touristes et hommes d’affaires qui paieront 24 € le ticket. Ne faudrait-il pas plutôt investir pour améliorer les trajets des 900  000 usagers quotidiens du RER B ? Avec la maire de Cachan, nous partageons l’idée d’une métropole où il fait bon vivre et se  déplacer plutôt qu’une métropole visant avant tout la compétitivité internationale comme l’incarne ce projet de CDG Express.

 

A lire...

Coordinateur.trice de l’Espace de Vie Sociale (CDD de 6 mois)

La mairie recrute