Cité des Irlandais

Cité des Irlandais
Rénovation en profondeur

Achevée en 1960, la cité des Irlandais entre dans une nouvelle ère :
en octobre, démarrent en effet vingt-quatre mois d’importants travaux de réhabilitation extérieure et de modernisation intérieure des 407 appartements.

Enfin ! Après plus de dix ans de projets préparatoires, de nom- breux groupes de travail, de réunions avec les locataires, les travaux de réhabilitation de la cité des Irlandais démarrent en ce mois d’octobre. Et ils vont durer pas moins de vingt-quatre mois, tant le projet est d’envergure.

«La volonté est de moderniser les 407 logements et de les mettre aux standards actuels », expose Évelyne Saget-Lethias, responsable du pôle développement chez Opaly, à la fois bailleur social et maître d’ouvrage. Au niveau des parties communes, il est notamment prévu la réfection des halls et des façades selon une approche BBC (bâtiment de basse consommation – lire l’encadré), l’ins- tallation d’interphones… Et dans les appartements, le programme est impres- sionnant : refonte des installations élec- triques, rénovation de la plomberie, remplacement des sanitaires, réfection des sols et des peintures dans les pièces humides (cuisine et salle de bain), isola- tion acoustique, installation de nouveaux volets et de chauffe-eau à condensation…

Pour mener à bien l’opération, l’in- vestissement consenti est de l’ordre de 14 millions d’euros, soit près de 34000 euros par appartement. Il est pris en charge par différents partenaires, tels que l’État, le Conseil général, le Conseil régional… et la Ville d’Arcueil. « La Mairie ABCDE a débloqué une subvention de 2,5 millions d’euros », confirme Josiane Arberet, responsable du service habitat.

Des locataires impliqués

Après avoir refusé un pre- mier projet en 2006, les loca- taires ont donné leur accord pour celui-ci, votant positi- vement à 72 % (avec un taux de participation de 58 %) en décembre 2012. « Nous avons joué la carte de la concerta- tion », souligne Mme Saget- Lethias. Une démarche logique, car la modernisation de la cité aura un impact sur les loyers : Opaly évalue l’augmentation moyenne à 24 % – en sachant que les loyers de cette cité sont parmi les plus bas du parc social de la commune, et même de l’île-de-France, et que cette hausse sera atté- nuée par une baisse des charges (lire l’encadré) et une possible augmentation de l’APL en fonction des ressources du locataire.

« C’est évidemment une mauvaise nou- velle, réagit Jean-Claude Penvern, habitant de la cité depuis 1960 et représentant de l’amicale des locataires CNL. Cette augmentation va grever le budget de nom- breux habitants et je suis personnellement peu convaincu par le discours optimiste sur la baisse annoncée des charges.» Ce fidèle du bâtiment D juge toutefois l’opération globalement positive : « Nous attendions cette réhabilitation depuis longtemps et il est vrai qu’il s’agit d’une rénovation en profondeur qui va accroître sensiblement le confort des locataires. Nous allons même avoir enfin des interphones !»

Forcément, les travaux vont modifier le quotidien des habitants: les profes- sionnels interviendront durant six à huit semaines dans les appartements. Mais Opaly a prévu un dispositif pour limiter les désagréments. «Des logements tempo- raires aménagés seront proposés aux loca- taire qui souhaitent être au calme, précise Évelyne Saget-Lethias. Et il est possible de faire part de ses réclamations, sur un répondeur [NDLR: 0146643488], ou directement au bureau de chantier, ouvert chaque jour de 16h à 18h.»

Vers une réduction de 30 % des charges de chauffage

À la demande de la Ville d’Arcueil, le projet de réhabilitation intègre une approche BBC (bâtiment de basse consommation, pour lequel la consommation énergétique nécessitée pour le chauffer et le climatiser est notoirement diminuée par rapport à des habitations standards).

L’objectif est de diviser par deux la consommation énergétique des bâtiments. Pour y parvenir, un bardage en brique (se rapprochant de l’aspect actuel) va être posé sur les façades pour améliorer l’isolation. Dans la même démarche, les portes d’entrée seront remplacées, chaque appartement sera doté d’un chauffe-eau à condensation, moins énergivore, et des têtes thermostatiques équiperont les radiateurs. Ces travaux spécifiques devraient permettre l’obtention du label « BBC rénovation » et surtout une réduction des charges des locataires d’environ 30 %.

■ Tristan Gaguèche( pour l’ANC Arcueil notre cité n° 251)

 

A lire...

Renaissance de la Bièvre: le discours du maire le 6 juillet 2019

Prise de parole de Christian Métairie, maire d’Arcueil, le 6 juillet 2019 pour le lancement des travaux …