CR Assemblée Joliot Curie

Compte rendu de réunion Quartier Joliot-Curie du mercredi 28 novembre 2012

Ordre du jour :

  • Point sur les aménagements réalisés ou prévus dans le cadre du Plan de Déplacement local
  • Présentation succincte du projet de centre socioculturel du Chaperon Vert
  • Echanges avec les habitants sur les sujets à traiter lors des prochaines assemblées du quartier
  • Propositions et validation collective d’initiatives festives

 

**********************************************************************************************************

 

Ont participé à cette réunion :

 

ELUS :

 

Mme Anne-Marie GILGERM. Guy BACHELEY

Mme Sophie LABROUSSE

Mme Isabelle DUMEZ

 M. Emmanuel BLUM (excusé)

 

 

HABITANTS REFERENTS

 

Mme Janine MAILLARDMme Sylvie LALANDE

Mme Françoise ROMANO

M. Jean-Jacques MAGALAS

 

Farid BENHADDOU (mission Citoyenneté)

Ainsi que 30 habitants.

Mme Gilger remercie les habitants présents et dit l’importance de leur participation au fonctionnement des assemblées de quartier. Elle précise que l’objectif des élus du quartier est de relancer cette assemblée qui ne s’était pas réunie depuis près d’un an. Malgré cette interruption, le collectif du quartier (Isabelle Dumez, Françoise Romano, Janine Maillard) a continué à proposer des initiatives festives aux habitants.

Mme Gilger indique que le contexte de transformation importante du quartier dû à l’opération de renouvellement urbain a incité les élus à limiter les réunions.

Maintenant, la volonté des élus du quartier est de remobiliser les habitants autour de ces espaces de concertation, de débats et de construction collective de projets d’intérêt général. Pour Mme Gilger cette volonté de relance des assemblées a pour objectif :

  •  D’encourager les rencontres directes entre élus et habitants
  • De participer à l’élaboration collective de projets de proximité (cadre de vie, lien social, projets inter partenariaux…), avec un budget d’intervention de 23000 euros par an.
  • Favoriser l’expression des demandes et propositions des habitants en tant qu’usagers de l’espace public et des politiques publiques locales
  • Associer les habitants à la décision publique par la formulation d’avis sur les projets municipaux ou pour faire évoluer les orientations municipales.

Mme Gilger indique que pour cette assemblée l’objet est d’échanger sur les thèmes, projets à mettre au débat lors des prochaines réunions ou à organiser sur l’année 2013.

Les points à l’ordre du jour sont présentés par Mme Gilger.

Un point sera fait sur les aménagements effectués ou à venir dans le cadre du Plan de déplacement local, par Mme Sophie Labrousse  conseillère municipale chargée des transports, des déplacements et de l’énergie. A la suite M. Bacheley, conseiller municipal en charge de la vie des quartiers, fera une présentation succincte du projet de construction d’un centre socioculturel au Chaperon Vert. Pour clore cette rencontre, Mme Gilger  souhaite  un échange libre et sans retenue sur les projets à partager ou thèmes à débattre, de façon à ce que chacun soit acteur de son quartier. Sur cette base, l’engagement de la municipalité est de répondre de façon transparente, réactive et argumentée aux questions posées par les habitants.

1)    Point sur les aménagements réalisés ou prévus dans le Plan de déplacement local :

Mme Labrousse rappelle le cadre dans lequel le PDL s’est déployé dans la ville :

  • Une concertation très importante en direction des habitants, qui a abouti à une trentaine d’actions, dont certaines concernent le quartier Curie.
  • Un plan qui touche l’aménagement de l’ensemble de la voierie et  qui nécessite de repenser les flux de circulation.
  • La place laissée aux autres modes de déplacements que la voiture (vélos, transports en commun, piétons, personnes à mobilité réduite)

Avec pour objectif d’apaiser et de sécuriser  les déplacements, dans un contexte de proximité d’axes de circulation lourds (A6, périphérique, Paris/ banlieue) qui génère un fort débit de véhicules sur la ville (70 % du trafic est dû au transit).

Mme Labrousse indique qu’il y a eu une concertation limitée sur le quartier afin de traiter certains points noirs et de réfléchir aux moyens de réduire la circulation, pour rendre le quartier plus agréable aux habitants. Concrètement les actions réalisées sont :

  • La mise en place d’une double voie pour les voitures (au lieu de trois), une piste et un contresens cyclable, sur le sud de l’avenue Lénine
  • L’aménagement d’une voie unidirectionnelle sur l’avenue J. Jaurès, ce qui a permis de libérer les trottoirs (requalification programmée d’ici fin 2012)
  • Le carrefour Laplace/ Durand/ Lénine avec un aménagement qui a eu pour objectifs d’éviter le tourne à gauche pour empêcher le transit (les premiers comptages semblent positifs sur ce point, ils seront transmis aux habitants d’ici quelques mois).
  • La modification du sens de circulation de la rue Voltaire sera effective au 14 décembre 2012. La modification du sens permettra aux riverains d’accéder au centre ville, sans passer par le Chaperon Vert.

Des habitants prennent la parole et exposent leurs problèmes/ questions/ propositions :

  • Est-ce que l’avenue J. d’Arc sera mise en double sens ? Mme Labrousse indique qu’elle restera en sens unique. Pour les habitants, la mise en double sens faciliterait l’accès au centre ville.
  • Un habitant intervient pour dire qu’il souscrit aux objectifs généraux du PDL, ainsi qu’à la grande majorité des aménagements déjà effectués par la ville, mais il regrette une application partielle de ce plan « par petits bouts » et non globalement. En effet, le  traitement parcellaire du Plan a pour conséquence de transférer le flux de circulation sur le Chaperon Vert ce qui excède les habitants.
  • Un habitant qui se gare avenue J. Jaurès, est obligé de passer par la Vache Noire ou le Chaperon Vert. Mme Labrousse lui conseille de passer par l’avenue Lénine puis par la rue Voltaire, pour récupérer la rue E. Renan et accéder au centre ville. Mme Labrousse rappelle que dans une grande majorité des cas il est possible de se déplacer à pied à Arcueil, pour aller d’un point à un autre.
  • La mise en sens unique de l’avenue J. Jaurès est critiquée (non dans sa pertinence) quant à ses conséquences : motos qui prennent cette voie en sens inverse au niveau des trottoirs, signalétique stationnement et sorties garages (côté droit de l’avenue) qui obligent les riverains à manœuvrer pour sortir leur véhicule (pas de place pour tourner à droite) car ils sont prévus « pour aller sur la gauche et non vers la droite »). Mme Labrousse fait préciser la demande : les emplacements garages ont été prévus trop court et trop serrés, pour sortir facilement par la droite. Elle informe les habitants que cette remarque sera transmise, comme d’autres identiques l’on déjà été, à fin de modification. Mme Labrousse encourage les habitants à faire remonter les difficultés d’usages constatés. Sur la base des aménagements déjà engagés, Mme Labrousse précise qu’à l’usage, l’objectif de réduction du trafic de transit est atteint.
  • Un habitant de la rue de Reims intervient pour constater les grosses difficultés de circulation dans le quartier « ¼ d’heure pour aller à la Vache Noire », essentiellement dues aux stationnements anarchiques des cars le long de l’hôtel Marriott, ou d’autres véhicules vers le café à l’angle Lénine/ Jaurès/ Allende. Il demande à la municipalité de traiter de façon efficace et volontariste ce problème récurrent des stationnements en double file en remobilisant les ASVP. Ces problèmes de stationnements illicites participent de l’engorgement de certains axes sur la ville, en réduisant le nombre de voies de délestage (surtout le matin et en fin de journée). Mme Labrousse précise que cela est d’abord dû à des problèmes d’incivilités et de non respect de la réglementation.
  • « Le terminus du bus 57 n’a pas été conçu pour deux bus, mais pour 1 ½ », quand il y en a trois ils entravent la circulation, indique un habitant.

Mme Labrousse rappelle que la mise en place du Plan ne s‘est pas fait sur une base théorique, mais après une longue phase de concertation qui avait justement pour objet de   croiser les usages avec les contraintes techniques.

  • Un certain nombre d’habitants se plaignent de la façon dont les verbalisations sont réalisées sur le quartier : on met des PV aux particuliers qui garent leur voiture sur le bateau, alors que des véhicules sont garés en double file ou de façon non réglementaire à certains endroits de la ville (le long du tabac, à l’angle Lénine/ Allende/ Jaurès, cars garés en permanence près de l’hôtel Marriott…) sans être sanctionnés.

Concernant la régulation du stationnement et plus particulièrement la verbalisation, Mme Labrousse dit que nous devons rendre ce service plus efficient.

  • Pourquoi la ville n’a-t-elle pas anticipé la venue de cars de touristes à l’hôtel Marriott et plutôt que deux places de stationnement pour voitures, qui ne servent à rien, il faudrait mettre en place un large dégagement pour que le stationnement des autocars n’entrave plus la circulation ?

Mme Labrousse précise que la modification du sens de la rue Voltaire, prévue le 14 décembre,  permettra de désengorger le quartier.

  • Il y a un feu tricolore qui est dangereux quand vous descendez l’avenue Laplace au niveau de l’avenue Allende, il y a un croisement ou deux flux de véhicules ont le feu vert en même temps, ceux arrivant de la RD 920 et de l’avenue Allende.                   Des habitants proposent de mettre un feu clignotant à la place du feu vert.                 M. Bacheley précise que le feu est vert pour permettre au bus de circuler.

Mme Labrousse précise que cette zone est aménagée en « zone de rencontre », qui implique de rouler très lentement et donc de respecter tous les usagers de l’espace public.

Mme Gilger rappelle que le travail de mise en place du Plan de déplacement local est extrêmement complexe, il faut veiller à son application en prenant en compte les difficultés d’usage (l’assemblée du quartier est l’espace le plus approprié pour faire remonter ces problèmes) mais aussi en s’assurant activement du respect des règles, condition de sa crédibilité. Cela passe par une organisation des verbalisations cohérente et efficace à l’échelle de la ville.

  • Un habitant demande qu’un exposé sur le rôle des ASVP, ainsi que son articulation avec la police nationale, soit fait lors d’une prochaine assemblée, au vu des problèmes rencontrés (voitures ventouses, vitesse excessive, stationnements dangereux ou en double file…). Mme Gilger propose qu’à la prochaine réunion de quartier,  Mme Ransay vienne présenter les missions de ces agents de surveillance de la voie publique.

M. Bacheley indique que deux agents sont aujourd’hui habilités. Il regrette que la police nationale n’assure plus ces missions de respect des règles de circulation et de stationnement.

  • Une habitante intervient pour dire que la traversée du passage (près de la boulangerie Paul du centre commercial) est dangereuse, car régulièrement une voiture est stationnée avec warning sur le passage piéton : peut-être réduire le giratoire, avec le passage piétons derrièreMme Labrousse s’interroge sur les ajustements à faire sur cette portion de voirie (passage piétons mal situé, non visible) au vu des remarques récurrentes sur ce problème.

Mme Labrousse reconnait que la mise en œuvre séquentielle du Plan de déplacement local, ne fût pas simple pour les riverains, mais en même temps lorsque la concertation a été lancée il y a quelques mois aucun habitant de la rue Voltaire par exemple n’y a participé.

  • Un habitant dit ne pas avoir reçu ces invitations pour la concertation, ni même l’ANC.


Mme Gilger lui demande de laisser ses coordonnées afin de régler ce problème.

  • Devant la Maison des examens il y a un large trottoir, en face il n’ya plus de trottoir. Lorsqu’un piéton monte l’avenue Laplace et emprunte la rue Renan, la suppression d’un des deux trottoirs est dangereuse.

Mme Labrousse précise que cet aménagement a été prévu pour permettre la mise en place d’un contre sens cyclable, elle rappelle aussi que c’est une zone 30.

  • Un habitant demande si un feu sera installé, en bas de la rue Voltaire, car des travaux sont en cours ? Pour cet habitant, la présence d’un feu supplémentaire risque d’engorger la rue Voltaire.

Mme Labrousse indique qu’elle étudiera cette question. Mme Gilger propose de voir cette question avec les services compétents et de contacter la personne.

  • Une personne à mobilité réduite habitant l’extension du Chaperon Vert  demande que la Valouette prévoie un trajet jusqu’à la Vache Noire (l’arrêt a été supprimé avec le changement de sens).

Mme Gilger s’engage à revenir à l’assemblée avec des réponses dans des délais raisonnables (positives ou négatives, mais toujours argumentées).

  • Un habitant pointe le fait que six feux sont installés maintenant entre la mairie et la RD 920.

Mme Labrousse rappelle que ces aménagements ont pour objectifs de faire diminuer la circulation de transit.

  • Un habitant demande pourquoi la montée jusqu’à la RD 920 a été supprimée ?

Mme Labrousse rappelle que cet aménagement permet au bus d’améliorer sa vitesse commerciale.

  • Une habitante demande que l’on rende visible la contre piste cyclable devant la maison des examens, car il n’y a pas de signalisation horizontale adaptée aujourd’hui.

Mme Labrousse indique que la proposition sera étudiée avec plus d’indications sur la voie.

  • Une habitante demande si la ville a prévu une voie d’accès directe à l’école Olympe de Gouges depuis la rue Voltaire (percée perpendiculaire à cette voie) ?

Une habitante demande la mise en place d’aménagements et de jeux dans le jardin du centre commercial « les Portes d’Arcueil ». Le contentieux entre l’aménageur et la ville est-il en voie de résolution afin de déboucher sur des actions ?
M. Bacheley indique que la situation évolue positivement, mais au vu de sa complexité cela prend du temps de définir les responsabilités de chaque acteur.

 

2)   Présentation succincte du projet de centre socioculturel du Chaperon Vert :

Avant de passer la parole à M. Bacheley, Mme Gilger précise dans quel contexte le projet de construction d’un centre socioculturel au Chaperon Vert s’inscrit. Même si l’équipement n’est prévu que pour 2016/ 2017, pour des raisons techniques, la municipalité a décidé d’associer dés maintenant les habitants à son élaboration, en recensant leurs attentes et besoins.

M. Bacheley expose les grandes lignes du projet et de la concertation que la ville a engagée.

  • Dans le cadre de l’Opération de renouvellement urbain du Chaperon Vert la ville a prévu la construction d’un centre socioculturel. Cet équipement sera situé au niveau du Bâtiment HU et donnera sur la place M. Cachin et il aura une superficie totale de 800 m².
  • L’équipement accueillera en 2016/2017 les habitants du Chaperon Vert, mais aussi tous les arcueillais. Les orientations seront d’en faire un lieu proposant des actions intergénérationnelles, à dimension culturelle et sociale.
  • Pour définir précisément la programmation de ce centre, la ville a décidé d’engager une concertation, en s’appuyant sur les besoins de ses futurs usagers (coin cuisine, salles polyvalentes, quelles activités ?). Afin de recueillir les propositions des arcueillais la ville a mis en place un questionnaire (accessible en ligne sur le site de la ville et disponible à la mairie et à la Maison du projet) et a organisé différentes rencontres sur le quartier. Les nouveaux habitants ont aussi été informés de cette concertation.
  • La ville reviendra régulièrement vers les habitants pour les tenir informés de l’évolution du projet (une rencontre publique sera organisée début 2013, pour présenter les propositions déjà recensées et la suite des actions envisagées).

La prochaine étape sera de réfléchir à la gouvernance du futur centre indique Mme Gilger.

Des habitants interviennent pour dire leur satisfaction concernant les orientations de l’équipement, en particulier dans sa dimension intergénérationnelle. Mme Gilger indique que cette dimension est revenue fortement dans les rencontres auxquelles elle a participé, surtout dans son volet éducatif (ateliers personnes âgées/ enfants autour des apprentissages).

 

3)Proposition et validation d’initiatives festives :

M. Bacheley présente les deux initiatives festives prévues :

 

Une séance de cinéma pour les enfants de 6 à 12 ans du quartier, accompagnés d’un adulte, le samedi 15 décembre à 14h00, au cinéma Mégarama. Le film projeté sera « les Mondes de Ralph ». Inscriptions obligatoires avant le 10 décembre, dans la limite des places disponibles et par ordre d’arrivée, à déposer dans l’urne à la Maison du projet ou à la Mairie.

Une initiative marionnettes/ galettes, le samedi 12 janvier 2013, à l’école primaire Olympe de Gouges, de 15h00 à 18h00.

M. Bacheley indique que l’assemblée du quartier s’associera avec la Maison du projet, le 8 décembre à 9h30, à une initiative « café/ croissant » d’accueil des nouveaux habitants.

 

Avant d’exposer leur projet, les parents d’élèves présents disent leur surprise car lors du conseil d’école et sur proposition de l’élue présente, il avait été proposé que l’assemblée prenne en charge l’acquisition de livres cadeaux, prestation que la ville avait décidé de ne pas reconduire.

Mme Gilger précise le contexte de cette décision : auparavant la ville offrait en fin d’année un ouvrage aux enfants du primaire et de maternelle. L’environnement budgétaire actuel contraint les villes à faire des choix. Sur cette base, nos services ont priorisés les classes de découvertes à la place des livres.

La majorité municipale a validé l’année dernière cette proposition des services. Cette décision a suscité beaucoup de réaction des parents d’élèves. C’est donc dans ce cadre qu’une proposition de prise en charge par l’assemblée du quartier a été faite. Mme Gilger rappelle clairement que les assemblées de quartier n’ont pas vocation à se substituer à une décision de la municipalité, touchant l’ensemble du territoire, ça serait injuste et incohérent pour les autres quartiers. Elle rappelle que le budget des assemblées est mobilisable pour des projets d’aménagements de proximité ou des initiatives portées par les habitants favorisant le lien social.

 Mme Gilger  informe les parents présents que la municipalité a entendu et pris en compte leur mobilisation et a donc décidé de réétudier cette décision et de valider le principe de remise en place de cette offre. La municipalité a considéré ce cadeau symbolique comme important pour les enfants et les parents, précise Mme Gilger.

Suite à ces précisions, les parents d’élèves disent leur volonté de réfléchir avec des habitants, à des animations en direction des enfants et des adultes autour des points suivants :

  • Deux initiatives festives par an, un samedi vers 12h00/ 13h00, sous forme de goûter/ apéro.
  • La date initialement proposée du 19 janvier n’est pas retenue, les vœux du Maire étant prévus le même jour. Cette initiative importante réunit chaque année l’ensemble de la population arcueillaise autour de ses élus.

Mme Gilger soutient pleinement cette démarche « de mieux vivre ensemble » dans les quartiers, avec des projets portés par les habitants. Elle propose donc la mise en place d’un groupe de travail parents d’élèves/ participants à l’assemblée/ mission citoyenneté afin de réfléchir à l’organisation de ces actions (choix des animations, organisation, communication, budget, bénévoles…).

Le groupe de travail va se réunir avant les vacances de Noël afin de proposer un cadre d’organisation pour la prochaine fête.

La représentante de l’association des parents d’élèves du primaire s’associe à ce projet.

 

Farid Benhaddou

Mission citoyenneté

A lire...

CR du collectif de quartier Curie du 14 juin 2017

A lire en ligne et/ou à télécharger