Accueil | Culture/Loisirs | A la une | Cyril Mokaïesh en concert

Cyril Mokaïesh en concert

Cyril Mokaïesh

dans le cadre du Festi’Val de Marne

Mardi 10 octobre à 20h30

Espace Jean Vilar
1 rue Paul Signac
94110 Arcueil

Renseignements et réservations :
01 46 15 09 77

Le concertExtraits vidéoTarifs et accèsLe Festi'Val de Marne

« Tourner la tête serait irresponsable. Parler de son époque est presque un devoir, surtout quand il y a autant de blessures, de tensions, de larmes. » Cyril Mokaiesh regarde droit dans les yeux son époque – notre époque. Dans ce 3e album, Cyril Mokaïesh assume son engagement citoyen et son attrait pour le romantisme. Dans une énergie rock, il chante le désamour, le vertige, l’insomnie, mais aussi l’élan, la solidarité, la tendresse, l’enfance, la bravoure, la fraternité. Et la saine colère contre l’ordre du monde dont on voudrait nous faire croire qu’il est juste.

Dès les premiers mots, de l’album, il attaque : « On vous laisse la tribune, les honneurs du pouvoir / On vous laisse voler la victoire / On vous laisse le soin de bien ingurgiter votre part de marché / On vous laisse notre âme sur le bas-côté endettée endettée en détresse / À genoux de chagrin d’avoir fait le baisemain à l’austérité son altesse ».
La chanson La Loi du marché est un coup de poing – un coup de poing qui réveille. Cyril Mokaïesh l’a enregistrée avec Bernard Lavilliers : « Quand je lui ai envoyé la chanson, il a dit oui en vingt-quatre heures. »

Dans Ici en France, dans Houleux, dans Novembre à Paris, Mokaïesh mesure les deuils, les résiliences, les défaites, les combats. Il ne distingue pas toujours l’intime et le politique, l’Histoire et nos histoires, puisque qu’au bout du compte ce sont les mêmes cœurs et les mêmes âmes qui dérouillent. Cela sonne comme un Brel sans les rancunes, comme un Ferré sans les slogans, comme un Dylan sans les brumes…
Il avait envie « de prendre la parole sur ce qui nous concerne tous, trentenaires ou quadragénaires qui vivons en France. Mais interpréter sans revendication, sans exaltation. Ça parle de drapeau mais ça ne le brandit pas. » Alors il a réuni ses compagnons de musique, pour certains fidèles depuis leurs vingt ans : Jan Pham Huu Tri aux guitares, Valentin Montu à la basse, Éric Langlois à la batterie, Laurent Manganas au piano. Élodie Frégé l’a également rejoint au micro sur Houleux.

Chant : Cyril Mokaïesh
Guitares : Jan Pham Huu Tri
Basse : Valentin Montu
Batterie : Eric Langlois


Première partie

Gatica
Avec sa voix chaude et envoûtante, Gatica chante des histoires et se rit des absurdités de la vie.

” Le tempérament de la Chilienne ardente crève la scène par son sens de
l’humour à toutes épreuves et son authenticité. Ce que nous donne à voir cette chanteuse est émouvant, arraché, à travers une interprétation haut de gamme. Elle parle et vit avec le public son émotion musicale sans jamais le lâcher. Une petite part d’âme volatile et légère voyage dans sa voix, dans ses jaillissements sauvages. ” QUEJ’ADORE.COM

Tarifs :
Plein : 20€
Réduit : 12€

Durée : 2h avec entracte

Espace Jean Vilar
1 rue Paul Signac, 94110 Arcueil

Accès en voiture depuis Paris : A partir de la Porte d’Orléans, prendre la RD920. Aux portes d’Arcueil, prendre à gauche, direction Arcueil-Laplace. Dans l’avenue Laplace, prendre la première à droite, av.du Dr Durand. Ensuite à gauche la rue Berthollet, puis à droite la rue Raspail. Se garer dans la rue Emile Raspail.
L’espace Jean Vilar est situé en haut d’un escalier de pierre.

Accès en transports en commun : RER B : De Paris, direction Robinson, descendre à la station Arcueil-Cachan. Prendre la sortie 1 (rue du Docteur Gosselin, située à l’arrière du train). Vous êtes à 5 minutes à pied de l’Espace Jean Vilar.
Bus 187, 162, 165, 184 et Valouette 1 et 3

Festival mettant à l’honneur la chanson française, le Festi’Val de Marne se déroule du 4 au 21 octobre 2017.

Festi’Val de Marne

 

A lire...

Hommage à Barbara

Jusqu'au samedi 9 décembre, hommage multiforme à la chanteuse Barbara disparue il y a 20 ans.