Dispositif d’insertion professionnelle

Source ANC Mars 2015

La convention Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine) signée le 15 mars 2010 avait fixé un seuil de 76 090 heures de travail en insertion sur l’ensemble des chantiers de rénovation du Chaperon-Vert. On en
est aujourd’hui à plus de 123 000 heures.

Rappelons le principe des clauses d’insertion : au moins 5 % du nombre total d’heures travaillées sur les chantiers
doivent être réservées aux personnes en difficulté d’insertion professionnelle.
Les habitants du quartier et plus largement d’Arcueil, Gentilly et des autres villes du Val-de-Bièvre (Cachan, Fresnes, Le Kremlin-Bicêtre, L’Haÿ-les-Roses, Villejuif) sont prioritaires.

Ce dispositif d’insertion est accessible aux jeunes de moins de 26 ans sortis du système scolaire et qui ne trouvent pas d’emploi, aux demandeurs d’emploi de longue durée ou de plus de 45 ans, et aux allocataires des
minima sociaux.

Ces emplois temporaires de manutention ou parfois plus spécialisés sont payés au Smic (9,61 euros bruts de l’heure, soit 1457,52 euros bruts mensuels sur la base de la durée légale de 35 heures hebdomadaires) voire un peu plus, c’est-à-dire de 1 150 à 1 400 euros nets par mois.

Pour postuler au dispositif d’insertion professionnelle

Renseignements à la Maison du projet du Chaperon-Vert, 33 rue Danielle Mitterrand, 94110 Arcueil – Tél. : 01 49 85 82 70 – e.valy@agglo-valdebievre.fr
Les permanences du chargé de mission emploi et insertion, Éric Valy, se déroulent le vendredi de 14h à 17h.
Le même dispositif concerne aussi le chantier de réhabilitation de la cité HLM des Irlandais à Arcueil. La clause se limite là à 9 000 heures de travail en insertion.

 

 

A lire...

Les principales entreprises à Arcueil

Les principaux pôles d'activité sis à Arcueil