La lettre du maire d’Arcueil à la direction académique

Le maire d’Arcueil a écrit le 3 mai à la direction académique :

Madame la Directrice académique

Jeudi 13 avril, le Président de la République a annoncé à la France entière le retour des enfants à l’école le lundi 11 mars. Après l’annonce que seuls certains niveaux réouvriraient en premier, mardi 28 avril, le Premier Ministre introduisait la notion de progressivité dans cette intention de réouverture des écoles mais l’élargissait à tous les enfants, partout sur le territoire et sur la base du volontariat, insistant sur le rôle du « couple Maire-Préfet » dans la mise en œuvre de cette décision. Des annonces et puis, plus rien. En effet, si cette crise inédite nous a d’ores et déjà appris une chose, c’est bien qu’il y a eu, de façon constante, un manque d’anticipation de méthodologie et de dialogue de la part de l’Etat.

Nous sommes le 3 mai et je n’ai aucune information officielle du Rectorat ou du Préfet sur le plan d’application de ses annonces.
• Pourtant, en tant que Maire, je dois répondre aux interrogations de mes concitoyens.
• Pourtant, en tant que Maire, je dois m’assurer de la sécurité des personnes au sein des écoles.
• Pourtant en tant que Maire, et parce que c’est ma conviction, je souhaite construire des réponses en concertation avec tous les membres de la communauté éducative de ma ville.
Alors, avec mes équipes, j’ai fixé un cap et la sécurité sanitaire est notre priorité. J’ai fixé un calendrier de concertation : échange avec les directions d’école le 2 mai, avec les organisations syndicales de ma ville le 4 mai, avec toute la communauté éducative le 5 mai. En théorie, nous nous préparons pour une reprise le 12 mai mais en pratique, nous savons bien que nous ne serons pas en capacité d’être prêts à cette date. Si l’administration communale a d’ores et déjà élaboré des pistes de fonctionnement de l’école et pris des dispositions pour garantir la désinfection et le nettoyage quotidien de nos équipements, beaucoup de questions restent en suspens et doivent être réglées avec vous.

Ne pouvant plus me permettre d’attendre et d’espérer que l’Etat prenne l’initiative d’une réflexion partagée, à une semaine de la date annoncée de reprise, je tiens d’ores et déjà à vous exprimer quelques modalités qui conditionnent pour nous la sécurité sanitaire dont je porte la responsabilité. Ainsi, il est indispensable :
• Qu’il n’y ait jamais plus de la moitié des enseignants d’une école présents dans l’établissement et que le nombre d’enfants accueillis par classe soit déterminé avec les directions mais sans être au delà de 13 élèves par classe.
• Que ces chiffres soient encore inférieurs pour les écoles dont la configuration des locaux (largeur des couloirs, modalités de circulation…) rendra les mesures de distanciation sociale très difficiles à mettre en œuvre. Cela me semble notamment être le cas du groupe scolaire Olympe de Gouges.
• Que les enfants accueillis le soient sur la journée complète. Nous ne pourrons pas assurer une désinfection des locaux sur le temps de la pause méridienne pour accueillir de nouveaux groupes d’enfants et/ou d’adultes l’après-midi.
• Que les modalités d’accueil (arrivées et départs échelonnés, jours de scolarisation) et les choix de priorisation des publics (enfants de soignants, d’enseignants, des personnels communaux, enfants en décrochage scolaire, …) soient clairement définis par l’Education nationale ;
• Qu’un sondage des intentions des familles sur le retour à l’école ou le maintien d’une scolarisation à domicile de leur enfant, leur donnant les principales modalités d’accueil à l’école envisagées, soit rapidement réalisé.

Il est naturellement aussi indispensable, que vos services, que ceux de l’état et en particulier l’ARS, valident les protocoles que nous mettons en place.
Cette période de confinement a été particulièrement inégalitaire. Au-delà des fragilités scolaires, nous le savons bien, de nombreux enfants se seront retrouvés dans des situations de vulnérabilité importante. Faisons de ce déconfinement, un déconfinement moins inégalitaire et prenons soin d’organiser une réouverture des écoles protectrice, sécurisante et porteuse de sens pour les enfants, les familles, les enseignants et les agents municipaux qui y travaillent. J’y serai pour ma part particulièrement vigilant et attentif.

Je vous prie de croire, Madame la Directrice Académique, en l’assurance de mon engagement pour l’école publique.

Christian METAIRIE
Maire d’Arcueil

A lire...

photo PIJ

Accueil sur rdv au Point Information Jeunesse

En raison des précautions sanitaires liées à la pandémie, le Point Information Jeunesse est ouvert …