Projet Doumer-Convention

Dans la lignée des réflexions initiées ces dernières années, les études reprennent pour imaginer comment évoluera l’ensemble du fond de vallée en mettant en cohérence les projets en cours et à venir avec la prise en compte de l’enjeu majeur qu’est la transition écologique. 

Le déménagement de l’hôtel de ville

En point de départ : le déménagement d’ici 2025 de l’hôtel de ville, situé au 10 avenue Paul Doumer, vers les locaux de l’ancienne communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre (CAVB) situés entre l’avenue François-Vincent Raspail et la rue Cauchy. 

Il était prévu de démolir et de reconstruire en plus grand la mairie actuelle sur son site. Finalement, les locaux de 7000 m2 de l’ancienne Communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre (CAVB), repris ensuite par le Grand-Orly Seine Bièvre étant vacant, il est apparu qu’il était préférable de relocaliser l’hôtel de ville vers l’ancien siège de l’ex CAVB.

En effet, il s’avère que c’est la meilleure réponse trouvée à la vétusté des bâtiments municipaux (mairie actuelle, bâtiment Gonzalez et locaux des services techniques), tant d’un point de vue économique que fonctionnel. D’un point de vue financier, il a été démontré que cette option était plus économique que la variante démolition-reconstruction des bâtiments, alors même que ne sont pas comptées les recettes pouvant être générées par la vente des parcelles libérées par cette opération.

Par ailleurs, le bâtiment étant plus grand, il permet le regroupement de la plupart des agent·e·s municipaux·ales sur un seul site, permettant des économies d’échelle liées à la mutualisation des espaces, un meilleur service aux usager·e·s à travers un accueil unique et un chantier simplifié. 

Réaménager le secteur de l’avenue Doumer, de nouvelles opportunités

Dans ce contexte, les élu·e·s poursuivent le projet de réaménagement du secteur de l’avenue Paul Doumer. Il faut imaginer le devenir de l’actuel hôtel de ville une fois vidé, l’avenir du site qui accueille la galerie Julio Gonzalez avec l’objectif de valoriser et de redonner de l’attractivité à ce secteur. Il s’agira de trouver le bon équilibre entre la construction de logement (l’idée d’une tour signal présente dans le projet initial étant abandonnée), l’installation de commerces et la création d’espaces publics accueillants en travaillant sur l’atténuation des nuisances liées à la voie départementale. Pour offrir une belle continuité jusqu’au bas d’Arcueil et au centre historique (ancienne mairie, maison des Gardes, église Saint-Denys), l’enjeu sera de redonner de la visibilité au mail Doiselet en s’appuyant sur une revalorisation des rues Cauchy et Marius Sidobre. Le projet va radicalement transformer le point de rencontre entre ces deux grands axes de la ville. 

Le secteur Convention réinventé pour recréer du lien

Recréer du lien 

Au-delà de tel ou tel site, le projet répond à une vision globale sur toute la ville, avec une volonté de cohérence entre, le secteur Doumer, le futur hôtel de ville et le centre historique d’Arcueil. L’avenue de la Convention, située en fond de vallée, accompagnant la Bièvre, occupe une position centrale dans la ville. Des cheminements piétons sont prévus pour relier les quartiers à flanc de coteau de part et d’autre de cet axe. 

Avenue de la Convention, on passe à l’action ! 

C’est le début des transformations de cet axe important de la ville. La construction d’une résidence intergénérationnelle est en cours. Deux autres opérations seront lancées dans les prochains mois dans le secteur. La Bièvre est désormais réouverte et permet de valoriser l’entrée de ville côté Gentilly. Côté aqueduc, la libération du centre technique municipal (CTM) permettra de traiter aussi l’entrée sud de la ville. 

plan projet Doumer Convention

Le centre technique municipal 

Tout au sud, le transfert du centre technique municipal vers les locaux de la future mairie va libérer un terrain conséquent au pied de l’aqueduc (3-5 avenue de la Convention), offrant de nombreuses potentialités. 

Au niveau du futur hôtel de ville

Le déplacement de l’hôtel de ville conduit aussi à voir sous un autre l’angle le devenir de l’ensemble de l’axe Raspail-Convention. Il s’agit de valoriser l’environnement de ce nouvel hôtel de ville, le rendre visible et accessible et repenser le lien entre le bâtiment, l’avenue de la Convention et la Bièvre par une requalification paysagère. 

La co-construction au cœur de la démarche

La municipalité avait présenté un premier projet d’aménagement du secteur Doumer-Convention lors du précédent mandat. Les orientations définies dans le Projet d’aménagement et de développement durable (PADD), pièce du Plan local d’urbanisme (PLU), ne sont pas modifiées. Les objectifs, notamment en matière de logements, sont maintenus, avec la préservation des équilibres entre social et privé. Cependant, le nouveau projet répond à une inflexion écologique par rapport au projet du précédent mandat. D’où l’importance de relancer la concertation. Plus de cent personnes ont participé à la réunion publique du 7 décembre 2021 et presque une trentaine à la marche exploratoire organisée le 14 octobre dernier.

Le planning

Projet de l’hôtel de ville dans l’ancien bâtiment de l’ex CAVB

  • Novembre 2021 à mai 2022 : travail sur la programmation en lien avec les agent·e·s de la ville et les habitant·e·s.
  • Été 2025 : livraison du bâtiment, déménagement

Projet Doumer/Convention

  • Début 2022 : marché pour la sélection d’un bureau d’études d’urbanistes
  • 2022/2023 : études et réunions de concertation (le bureau d’étude LAQ accompagne la ville)
  • 2023 : modification du Plan local d’urbanisme (PLU)
  • Fin 2023 : choix d’un aménageur
  • 2024-2025 : libération des sites et urbanisme transitoire
  • 2026 : chantiers

  • Ce contenu vous a-t-il été utile ?
  • OuiNon