Accueil | La Mairie | Budget de la ville | Le budget 2016 sous contraintes

Le budget 2016 sous contraintes

Extrait Anc Arcueil notre Cité – mars 2016

Le conseil municipal de janvier a adopté un budget serré car encore amputé de 900 000 euros de dotations de l’État. Les taux de la fiscalité locale seront fixés fin mars.

chiffres-clefs-budget2016C’est Ludovic Sot, conseiller délégué aux finances, qui a présenté le détail du budget proposé par la municipalité. Le contexte,
comme on le sait, est très contraignant du fait de la baisse accélérée des dotations de l’État à la commune : moins 900 000 euros cette année, avant une saignée du même montant l’année prochaine.

« Cela nous oblige à rechercher des économies durables, l’objectif étant de ne pas recommencer l’exercice chaque année », explique M. Sot. Des mesures en ce sens ont déjà été prises (suppression de la réception des voeux du maire, baisse de 5% en moyenne des subventions aux associations), et d’autres sont en cours avec d’une part un travail consistant à passer en revue toutes les actions menées par les services municipaux pour réajuster celles qui peuvent ou doivent l’être, et d’autre part l’ouverture d’un dialogue et de négociations pour garantir la maîtrise des dépenses de personnel.

Des finances saines et un faible endettement

Cependant, tout n’est pas sombre. « Les finances de la commune sont saines et ce budget reste fidèle à nos engagements avec une priorité à l’enfance et à l’éducation et une capacité d’autofinancement qui nous permet de mettre en oeuvre des actions nouvelles , souligne l’élu. Après l’ouverture de la crèche Paul Éluard l’année dernière, des crédits sont prévus cette année pour l’expérimentation de la vidéosurveillance et le développement du projet ville comestible, ainsi qu’une provision pour le  déménagement prochain du centre municipal de santé qui sera modernisé à cette occasion.

De plus, nous continuons à investir pour l’entretien et la rénovation des écoles et la mise en accessibilité des équipements publics. »
Il relève aussi que « l’endettement de notre ville est plutôt faible avec de bons ratios et sans aucun emprunt toxique ».

Concernant la fiscalité, il donne cette indication : « Un point de hausse sur les taux des taxes foncière et d’habitation apporte 150 000 euros de recettes supplémentaires.» Mais il précise bien : « Nous attendons de recevoir les données sur les bases d’imposition et de finir le travail sur la recherche d’économies pour avoir toutes les données de l’équation budgétaire et
décider des mesures adéquates les plus justes. » Pour l’instant, une hausse des taux d’imposition arcueillais n’est donc qu’une hypothèse. Sera-t-elle finalement retenue ou écartée ? Réponse lors du prochain conseil
municipal, le 31 mars.
■ Laurent de Villepin

Répartition des dépenses par secteur d’activité

Éducation – Enfance – Sport : 42 %

  • 233 000 repas servis dans les écoles maternelles et élémentaires,
  • 29 équipements sportifs,
  • 81 enfants accueillis dans les crèches communales et parentales,
  • 300 élèves partis en classes transplantées , 1 500 séances d’animation au travers des 239 ateliers des nouveaux rythmes scolaires,
  • 335 enfants et adolescents partis dans des séjours vacances jeunes,
  • 32 000 m² d’équipements scolaires et sportifs, etc.graphique repartition budget style camenbert

Moyens généraux administratifs et techniques : 25 %

  • 2 230 actes administratifs,
  • 120 000 exemplaires d’ANC / Arcueil notre cité distribués annuellement,
  • 133 nouvelles procédures de mise en concurrence dans le cadre des marchés publics, etc.

Développement urbain – Cadre de vie : 13 %

  • Entretien de 23 hectares d’espaces verts,
  • 1 200 tonnes d’encombrants et dépôts sauvages ramassées,
  • tournée quotidienne de deux balayeuseslaveuses,
  • lancement du projet ville comestible avec un jardin partagé, etc.

Solidarités : 10 %

  • Environ 30 000 actes médicaux au centre municipal de santé,
  • un millier de bénéficiaires d’aides financières,
  • 1 800 enfants concernés par le programme de prévention bucco-dentaire, etc.

Citoyenneté – Culture – Vie associative : 10 %

  • 51 représentations de spectacles vivants ayant accueilli 5 475 spectateurs,
  • 7 expositions avec une fréquentation de 3 324 enfants et 4 056 adultes,
  • 158 associations actives, 29 616 spectateurs au cinéma Jean Vilar,
  • 12 403 visiteurs à la médiathèque,
  • 24 conférences de l’université populaire ayant attiré environ 2 000 auditeurs,
  • 23 réunions d’assemblées de quartier,
  • 12 initiatives festives et 9 balades urbaines, etc.

A lire...

Budget 2019

Rapport d’orientation budgétaire 2019 – Crédit Bail Immobilier Rapport d’orientation budgétaire 2019 – Espace Jean …