Migrant·e·s à la rue : responsabilités de l’Etat

Communiqué de presse de Christian Métairie, maire d’Arcueil, le 21 octobre 2022 :

L’Etat doit assurer ses responsabilités et mettre à l’abri ces femmes et enfants qui  sont à la rue

« Le 4 septembre dernier, 350 personnes étaient expulsées des bâtiments d’Orange à Gentilly et prises en charge par la Préfecture qui a réquisitionné 3 gymnases à Arcueil, Gentilly et Cachan pour les héberger. Nos 3 villes se sont mobilisées pour la mise en place de cet accueil d’urgence.
Après ces 7 semaines de réquisition, la Préfecture a rendu hier matin à la ville d’Arcueil le gymnase Dimet où étaient hébergé.es une cinquantaine de femmes et enfants pour la plupart en bas âge. L’ensemble de ces femmes se sont vu proposer par l’Etat des solutions de
logement. Cependant, certaines n’ont pas accepté des départs dans des villes de province, pour la plupart très éloignées de l’Ile-de-France, pour rester à proximité de leurs proches. Elles se sont donc retrouvées à la rue hier matin avec leurs enfants sans autre proposition, ni même d’accompagnement des services de l’Etat pour bénéficier d’une mise à l’abri au moins temporaire.
Une quinzaine se sont réunies hier soir devant la mairie pour réclamer un hébergement.
Devant le refus des services de l’Etat d’aider la commune d’Arcueil pour trouver une solution, même pour la nuit, et au vu des conditions météorologiques, M. le maire a décidé de ne pas laisser des enfants dormir dehors. La Ville a donc pris la décision de leur payer une nuit d’hôtel. Cependant, cette solution ne peut pas être pérenne. L’hébergement d’urgence est une compétence de l’Etat et non de la commune. La ville d’Arcueil a accepté la réquisition de son gymnase, a pleinement accompagné la Croix Rouge, puis l’Armée du Salut, pour que le séjour de ces femmes et enfants se passe au mieux. Les associations sportives qui utilisent habituellement ce gymnase se sont quant à elles adaptées avec beaucoup de souplesse et de compréhension. Nous restons fidèle et volontariste dans notre affirmation d’être une ville
accueillante et bienveillante envers tous les êtres humains. Cependant, il n’est pas possible qu’une commune se substitue à l’Etat et paie indéfiniment des nuits d’hôtel pour pallier son inaction !
Il appartient donc à la Préfecture de trouver des solutions d’hébergement d’urgence pour ces personnes, parmi lesquels il y a des enfants de moins 3 ans, et a minima d’accompagner les services de la commune dans leurs actions en ce sens. »

A lire...

communiqué

Des migrant.e.s accueilli.e.s en urgence

Les Villes de Gentilly, Arcueil et Cachan accueillent en urgence près de 150 migrant.e.s au …